Peinture Littérature Musique

Alètheia ( ἀλήθεια )

Variations Plastiques

Première page Page précédente

L'origine de ce travail se trouve dans ces trois dessins (gouache sur carton lacéré au cutter et encre de Chine):

Météorite Spirale Solitude

Les deux premiers me semblaient intéressants par l'énergie qui se dégageait de leur facture, le troisième jouant au contraire l'apaisement malgré la présence d'un astéroïde au-dessus de sa tête.

Le titre de « Variations plastiques » vient précisément du processus de génération d’images dérivées pour enrichir la base de fichiers audios pour le travail de composition lui-même.

Dans un premier temps, pour numériser ces dessins pour l'audio j'ai utilisé AudioPaint de Nicolas Fournel

AudioPaint

et CoagulaLight qui fonctionne parfaitement avec Wine sous Linux.
Ces deux logiciels permettent de transformer une image en séquence audio.
Il n'y a malheureusement pas d'applications équivalentes, à ma connaissance, pour ce système.

Coagula propose un nombre important de filtres qu'il est possible de plaquer sur l'image initiale.
Pour compléter ces filtres, j'ai également utilisé Gimp afin de disposer de suffisamment d’images susceptibles de me donner des échantillons audios très différents les uns des autres. Avec AudioPaint il faut enregistrer les échantillons manuellement alors qu’avec Coagula, il est possible de définir un dossier de destination et d’automatiser l’enregistrement. Cela facilite grandement la génération des échantillons, mais on se retrouve rapidement avec un nombre très important de fichiers. Voici quelques exemples :

Météorite Spirale Solitude2 Solitude3 Solitude4 Solitude3

Chaque image donnant lieu à des séquences audios.

Dans un deuxième temps, je me suis imprégné des résultats audios en les écoutant avec l’explorateur de fichier d’Ardour.
J’ai commencé alors un travail de prolifération en utilisant les outils FFT proposés par Mammut.

Mammut

Au cours de cette exploration des possibles, le projet compositionnel s’est lui-même progressivement révélé. Au fur et à mesure, la sélection des sons à retenir s’est grandement simplifiée avec parfois de jolies surprises, comme le son de grande cloche qui ouvre la dernière partie, trouvée par hasard à partir d’un échantillon coupé, traité avec le programme PaulStretch avec les paramètres d’harmoniques validés (16) et le Mixeur d’octave actif.

Il n'y a pas eu de sélection a priori des sons, mais bien une rencontre avec ceux que les hasards des transformations m’ont proposés. Cette façon de procéder qui consiste à disposer d’un matériau de base et de se poser la question « que vais-je pouvoir en faire ?» est très proche de ma pratique plastique (dessins, peinture, sculpture). Laisser venir à soi tous ces objets pour mieux en dévoiler toute leur potentialité.
C’est le cas du troisième dessin initial qui résulte d’un travail à la plume et encre de Chine sur une sorte de monotype.

Ensuite, j’ai importé les fichiers dans Ardour5 afin de pouvoir mieux les écouter, les regrouper, les superposer. Ce travail a était long, car j’ai du m’imprégner du caractère de ces objets. J’ai transformé encore certains sons en utilisant des plug-ins d’Ardour en particulier de la collection Calf ( Calf Reverb, Calf 12-band Equalizer et d’autres ) ainsi que le granulateur Argotlunar.
Le travail d’écriture a exigé des allées et retours entre tous ces outils et beaucoup d’écoute afin d’affiner la réalisation.

Cette composition de 17mn est en trois parties (Ier environ 7min, IIè 6min et la IIIè 4min). Elle est composée d'événements et de processus sonores qui s'enchevêtrent, se superposent, se complètent, mais se contredisent aussi parfois. Elle ne constitue pas une illustration des dessins originaux, mais propose bien son propre paysage sonore tout en donnant l'impression de raconter une histoire, celle peut-être du destin d'une certaine humanité sur cette terre si fragile.


Variations Plastiques

2.0
5.0

Fichier 18 canaux (1,1Go)

Première page Page précédente